Au Maroc, il n’existe aucun statut pour les juristes d’entreprise

Les juristes d’entreprise marocains bénéficient dorénavant d’une association représentative, grâce à la naissance du CMDJ (Cercle marocain des directions juridiques). Interview de sa présidente, Leila Bazzi, directrice juridique dans l’industrie pharmaceutique, à l'occasion de ce lancement, il y a tout juste un an.


Pourquoi avoir décidé de créer le CMDJ (Cercle marocain des directions juridiques) ?
Il existait un club informel de juristes d’entreprise marocains depuis quelques mois. L’idée était de créer une association par des juristes pour des juristes. C’est pourquoi avec les directeurs juridiques Amandine Decoux, Nidal el Hassani, Kenza Margaoui et Axel Jurgensen, nous avons souhaité partir d’une page blanche pour créer une association représentative de notre profession en insufflant un nouvel élan. Les membres fondateurs, issus d’horizons divers, sont mus par la volonté commune de faire bouger les lignes. Et ce, au profit des juristes d’entreprise marocains qui doivent relever moult défis au quotidien. Nous avons organisé une soirée officielle de lancement le 12 janvier 2017 à Casablanca. Plus de 70 juristes ont répondu présent ainsi que l’AFJE, en la personne de son vice-président Jonathan Marsh.

Quels sont les objectifs poursuivis par le CMDJ ?
Nous n’avons pas de visibilité sur la profession de juriste d’entreprise au Maroc. Il apparaît donc important de les recenser. Faire grossir les rangs du CMDJ est un objectif prioritaire. Pour ce faire, un site web a été créé. Nous comptons également sur nos formations pour attirer de nouveaux membres.
Notre ambition est d’organiser une formation par mois sur des thématiques variées. Renforcer les compétences des juristes d’entreprise marocains et leur permettre de rester à jour dans leur domaine d’expertise sont essentiels et il est du devoir du CMDJ de leur apporter une offre adaptée à leurs besoins. Un format plus convivial et propice aux échanges sera également proposé. Le premier afterwork a d’ailleurs été organisé courant mars 2017.
Notre objectif est aussi de valoriser la profession auprès des étudiants. Nous souhaitons mettre en place des partenariats avec certaines formations afin de sensibiliser les futurs praticiens du droit aux opportunités liées à l’exercice de notre métier. Et pourquoi ne pas aller plus loin en mettant en place un système de mentorat ? Nous ne manquons pas d’idées !
Mais chaque chose en son temps. Pour l’heure, il s’agit de consolider les fondations de l’association. Le rayonnement de notre association et des juristes d’entreprise marocains sur la scène internationale viendra également, mais à moyen terme.

Quelle est la place du juriste d’entreprise au Maroc ?
Si l’image du juriste d’entreprise commence à changer, le métier, relativement récent au Maroc, reste encore trop souvent considéré comme une simple fonction support et administrative.
Les juristes d’entreprise opèrent dans l’ombre : la profession n’est pas reconnue et valorisée à sa juste valeur. Pourtant, ils se positionnent comme des business partners, en sécurisant l’activité et en proposant des solutions créatives. Le CMDJ va donc œuvrer afin de mettre en valeur la fonction auprès des entreprises, des étudiants et notamment des pouvoirs publics. Comme en France, les juristes d’entreprise marocains ne bénéficient pas de la confidentialité de leurs avis. S’il est légitime et justifié de prétendre au legal privilege, c’est une revendication prématurée. Faire reconnaître le statut de juriste d’entreprise est aujourd’hui une première étape indispensable.

Quels sont vos liens avec l’AFJE ?
L’AFJE soutient notre initiative et c’est déjà très appréciable. Dans le futur, il pourrait être envisagé de tisser des liens plus étroits. L’AFJE pourrait nous accompagner, nous faire bénéficier de son expérience et partager ses bonnes pratiques pour que nous les transposions sur le sol marocain. Nous pourrions aussi organiser des événements en commun.
Le champ des possibles est très ouvert !

 


Publié le 11/01/2018

Adhésion

Déjà 4300 adhérents, rejoignez nous.

Agenda