Le métier de juriste

 

Formation initiale 

 

Quelles qualités ? 

Pour être juriste d’entreprise, il faut une personnalité affirmée impliquant souplesse d’adaptation mais aussi fermeté (savoir dire non), alliées à une grande capacité d’écoute car le juriste d’entreprise est «l’accoucheur» de son interlocuteur pour le conduire à préciser les objectifs qu’il veut atteindre avant d’en envisager avec lui les moyens. Ces traits de caractère doivent être accompagnés de connaissances théoriques juridiques de bases solides.

Quel niveau ? 

Le futur juriste d’entreprise doit avoir une formation rigoureuse au droit civil notamment au droit des obligations et au droit de la responsabilité ; il n’a pas à connaître les textes par coeur mais doit connaître la logique du droit et savoir se servir rapidement des instruments que sont les textes législatifs et réglementaires, la jurisprudence, la documentation pour pouvoir les lier au concret.

Une bonne pratique de la langue anglaise est indispensable ; une très bonne connaissance d’autres langues est un atout dans un monde où l’économie se mondialise chaque jour davantage. La fonction de juriste d’entreprise offre des débouchés dans les entreprises qui se veulent compétitives dans l’Europe d’aujourd’hui et le monde de demain. L’évolution dans la fonction implique le goût de l’étude débouchant sur des solutions concrètes, de l’imagination, le sens du réel et de l’économie et l’aptitude au travail intense.

Quelle formation ? 

Les Universités proposent depuis longtemps des formations de droit des affaires, préparatoires au métier de juristes d’entreprise. Certaines formations allient désormais Droit des affaires et Gestion, notamment finance, fiscalité et comptabilité :

  • Depuis sa création, l'AFJE est partenaire du Diplôme de Juriste Conseil d’Entreprise (D.J.C.E.) délivré par les universités de Caen, Lyon, Montpellier, Rennes, Strasbourg, Toulouse, Nancy, Poitiers, Cergy Pontoise et Paris II. Cette formation très recherchée par les entreprises offre une ouverture sur la comptabilité et la gestion.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur http://www.djce.fr
  • Depuis 2008, un diplôme bi-disciplinaire, en apprentissage, le MBA spécialisé en Droit des affaires et Management-Gestion, Master 2, a été lancé par Paris II Panthéon Assas en partenariat avec l’AFJE et 30 entreprises, institutions et cabinets
     
  • La Faculté Libre de Droit de Lille  s’est associée à l’AFJE dans le cadre de ses masters 2 Pratique du Droit des Affaires (PDA) et Droit Comptable et Financier (DCF). Construites sur une alliance entre pédagogie innovante et mises en situations professionnelles, ces 2 formations ont pour objectif de former des juristes pluridisciplinaires dans le secteur du droit des affaires.
     
  • Puis, la Faculté Libre de Droit de Lille et l'EDHEC en partenariat avec l'AFJE et l'Ordre des Avocats au Barreau de Lille ont créé une filière Business law and Management. Ce programme de 3 ans est accessible à partir de septembre 2013 et permet l'acquisition d'une double compétence (fondamentaux du droit des affaires et du management). 
     
  • L'Université du Littoral Côte d'Opale s'est associée à l'AFJE dans le cadre de son master Droit des Affaires Européen et Comparé. Il assure des relations étroites avec le monde professionnel et appuie son développement sur de nombreuses structures partenaires (cabinets d'avocats, études notariales, huissiers de justice, PME...
     
  • Plus récemment, l'AFJE a noué un partenariat avec le Centre for Commercial Law Studies au sein de la Queen Mary - Université de Londre sur la formation LLM à Paris. Il s'agit là d'une très belle opportunité de suivre à Paris les programmes de ce LLM ouvert aux étudiants en formation initiale et continue, afin de poursuivre ou parfaire sa connaissance de système de common law. L'AFJE proposera prochainement une bourse pour aider un étudiant à accéder à cette formation.is quelques années des parcours à dominante juridique afin de former des managers de très bon niveau technique.

Professionnalisation et carrière: 

Le 22 mars 2012, la revue Le Petit Juriste a organisé avec le site de recrutement spécialisé dans les métiers du droit Carrieres-Juridiques.com et en partenariat avec l'AFJE, une conférence sur les carrières des Juristes d'entreprise, qui s'est tenue dans les locaux de Paris II Panthéon-Assas. Pour retrouver l'intégralité de cette conférence, cliquez ICI.

Pour des informations sur le contrat d'apprentissage, cliquez ICI.
Retrouvez l'intégralité de l'article de Maurice Bensadoun, vice-président de l'AFJE, sur le cas pratique

 

Formation continue : 

 

Le Droit Individuel à la Formation 

Cette rubrique vous est dédiée au titre de la formation continue. Vous y trouverez actualités, informations, liens vers des sites internet spécialisés... N'hésitiez pas à visiter de temps à autre cette page afin de vous tenir informés de vos droits et des opportunités de formation qui vous sont offertes.

Le site internet dédié au DIF : www.droit-individuel-formation.fr

Le D.I.F (Droit Individuel à la formation) est un dispositif mis en place par les partenaires sociaux et repris par les lois du 4 mai 2004 et du 24 novembre 2009. Il permet aux salariés d'une entreprise de bénéficier d'un nombre d'heures pour se former. Ainsi, Tous les salariés en CDI du secteur privé, disposant d'une ancienneté d'au moins un an dans leur entreprise, bénéficient chaque année d'un Droit Individuel à la Formation d'une durée de vingt heures.
Des accords de branche peuvent prévoir des durées supérieures. Chaque année le salarié en CDI à temps complet acquiert donc 20 heures de DIF, qu'il peut cumuler jusqu'à 120 heures. Au-delà, s'il n'utilise pas tout ou partie de ce capital acquis, celui-ci restera plafonné à 120 heures. Chaque année l'employeur doit communiquer les droits acquis au titre du DIF.
Pour les salariés en CDD, l'ouverture des droits se fait après le 4° mois de contrat. Dans certaines régions (Ile de France notamment), le financement de la formation choisie par le salarié est assuré par le Fongecif sur demande conjointe du salarié et de l'employeur s'il est lui-même cotisant au Fongecif (à hauteur de 30€/heure de formation).

Les Ateliers carrières AFJE peuvent vous être utiles à ce sujet !

 

Profils, missions, et expériences vécues : 

 

Les femmes au conseil d'administration : ça change quoi ?

Conférence France-Amériques, lundi 26 septembre 2011. L'association France-Amériques, en collaboration avec l'AFJE, a oganisé un colloque sur le thème suivant :

Retrouvez le discours de Sabine Lochmann, Présidente d'honneur de l'AFJE. Vous pouvez en prendre connaisssance ICI.


Le rôle du juriste dans une démarche de développement durable.

Une table ronde sur le rôle du juriste d’entreprise dans une démarche développement durable a été organisée par la Commission Environnement et Développement Durable ( ou CEDD) de l’Association française des juristes d’entreprise (AFJE) le 26 octobre dernier au Palais du Luxembourg. Confrontant les points de vue, mêlant les expériences, cette table ronde a notamment souligné le caractère transversal de cette démarche, et donc le rôle central que peut - et doit - tenir le juriste tout au long du processus. (Table ronde du 26 octobre 2008). 

  • LEXIS-NEXIS a publié dans les "Cahiers du Droit de l’Entreprise" n°6 du Novembre/Décembre 2007, les échanges de cette table ronde.

Vous pouvez en prendre connaissance dans le document joint ci-dessous.

La place du juriste d'entreprise dans une politique de développement durable

Un métier : Juriste d’entreprise

Un article de l’AFJE pour découvrir :

  • ce qu’est un juriste d’entreprise,
  • ce qu’il fait
  • quelle est sa formation. 
Un métier: Juriste d'entreprise

 

Réglementations : métier de juriste d'entreprise 

 

Retrouvez dans cette rubrique, toutes les informations sur les travaux de l’AFJE, notamment ses propositions touchant à l’avenir du métier de juriste d’entreprise. 

 

Vers les autres métiers du droit : 

 

Vers le métier d'avocat- conseil : le dispositif de la Passerelle pour les Juristes d'Entreprise

Les conditions nécessaires et suffisantes à remplir par le Juriste d’entreprise pour devenir avocat


Position Paper de l'AFJE sur le rapport Darrois

lundi 13 décembre 2009

Par un rapport du 22 juillet 2009, le Conseil d'Administration de l'AFJE a exposé son avis quant au rapport Darrois.

Favorable à la création d'un statut d'Avocat en entreprise, le rapport Darrois entend par ses propositions renforcer la place du droit dans la culture du monde de l'entreprise.

Voir ci-joint la position de l'AFJE:
Position de l'AFJE


Editorial LJA - 21 juin 2004 - "Il s’agissait d’un rapprochement entre nos deux professions !"

mercredi 23 juin 2004

Editorial paru dans le n°698 du 21 juin 2004 de la Lettre des Juristes d’Affaires,

par Sabine Lochmann, Présidente de l’Association Française des Juristes d’Entreprise

Editorial LJA

Historique de la position de l’AFJE face au rapprochement des professions

mercredi 23 juin 2004

Ci-joint retracées les différentes étapes et démarches ayant marqué ces dernières années le rapprochement des professions d’avocat et de juriste d’entreprise.

Par Francis Hoppenot, Président d’honneur de l’AFJE

Historique de la position de l'AFJE

A propos du rapprochement des professions d’avocat et de juriste d’entreprise...

Juin 2004

Un certain nombre de syndicats et organismes représentatifs de la profession d’avocat ont fait part de leur position sur le « rapprochement des professions d’avocat et de juriste d’entreprise ».

L’idée maîtresse qui ressort des prises de position de la FNUJA, du CNB et du Barreau de Paris consiste à permettre à l’avocat d’entrer dans l’entreprise.

Cette démarche ne relèverait pas l’avocat de son rattachement à l’Ordre et, par voie de conséquence, de ses prérogatives relatives au secret professionnel et de la confidentialité juridique.

Il n’est cependant nullement fait état de réciprocité au bénéfice du juriste d’entreprise.

C’est la raison pour laquelle il apparaissait fondamental au Conseil d’administration de l’AFJE de communiquer la position de l’Association quant au « rapprochement des professions d’avocat et de juriste d’entreprise ».

Voir ci-joint la position de l’AFJE :

Position de l'AFJE