Mobilité pro - De directeur juridique à directeur des progrès

 

En réponse aux contraintes réglementaires de plus en plus pesantes, mais surtout afin d’en faire un outil volontariste de développement raisonné et maîtrisé, le groupe Limagrain s’est doté d’une direction des progrès. Sous cet intitulé à la fois ambitieux, original et proactif se cachent cinq fonctions de l’entreprise : le juridique, la gestion des risques, les assurances, la RSE et la qualité OGM.


« L’objectif était de créer une filière de gestion des risques à partir du noyau dur de la direction juridique et ce, avec un fort driver RSE », explique Dominique Andrieux qui, depuis mars 2016, gère et anime cette direction inédite.
Ses atouts pour cette fonction ? Son expérience de juriste industriel, et ses qualités managériales et humaines, au rang desquelles l’animation d’équipes transverses et l’agilité, qu’il a cultivé au fil de son parcours. Car, homme de challenge, Dominique Andrieux n’hésite pas à sortir de son pré carré.
S’il débute sa carrière chez plusieurs industriels dont Michelin, quelques années plus tard, il rejoint le cabinet Fidal et participe ainsi à la création du département Droit économique, qu’il représente en Auvergne. Il y reste 12 ans avant de rejoindre Limagrain en tant que directeur juridique groupe. « Entretenir son réseau et donner avant de recevoir ouvrent des portes, estime celui qui s’est investi de longues années au sein de l’AFJE, au niveau national et régional. L’immobilisme est un vrai handicap dans une carrière pour qui veut accéder au palier supérieur. Quand une opportunité se présente, il faut savoir la saisir ! »


L’AFJE n’est pas son seul engagement bénévole, ce spécialiste de l’international est également conseiller du commerce extérieur de la France (CCEF) et vice-président du comité Auvergne des CCEF. « Sortir le nez du guidon pour aller vers les autres est essentiel, souligne Dominique Andrieux. À la clé, des opportunités bien sûr, mais aussi un enrichissement personnel qui se répercutera au niveau professionnel. La formation continue, et pas seulement sur des thèmes juridiques, est aussi un levier à activer sans modération. À cet égard les juristes évoluant dans des grands groupes sont avantagés. Mais, l’AFJE, avec son large éventail de formations, permet à tout juriste de prendre son employabilité et son avenir en main. »


Publié le 22/02/2018

Adhésion

Déjà 4300 adhérents, rejoignez nous.

Agenda