Mobilité pro - De juriste à responsable de la conformité

 

Cédric Duchatelle, responsable juridique d’AG2R La Mondiale, a bifurqué vers la compliance au départ du responsable de la fonction conformité de l’assureur. « Pour son remplacement, j’étais en concurrence avec des professionnels externes, relate Cédric Duchatelle. Mais, pour ce type de poste, une excellente connaissance du groupe, des circuits de décision et de la culture de l’entreprise constitue un atout et un gain de temps. »


Ses 12 ans d’expérience dans le groupe ont joué en sa faveur, tout comme son pragmatisme dans l’approche de la matière juridique et ses compétences de communicant.
Pendant trois ans, il s’attache donc à structurer la fonction conformité du groupe et à anticiper la transposition de la directive Solvabilité II. À ce changement de périmètre, pour se doter d’une vision transverse de la gouvernance dans l’assurance, il décide d’entreprendre l’executive MBA CHEA de l’université Paris Dauphine.
Puis, en début d’année 2017, il est promu responsable groupe fonction clé vérification de la conformité. « C’est une opportunité de capitaliser sur mon expertise juridique tout en découvrant de nouveaux domaines, apprécie Cédric Duchatelle. Le droit reste ma matière première : il faut comprendre les textes, les traduire en risques de non-conformité, puis les hiérarchiser en identifiant les risques les plus sensibles. » Lutte contre le blanchiment, la fraude et la corruption, et protection de la clientèle sont aujourd’hui du ressort de son service, avec en fil rouge la démarche déontologique dans la conduite des affaires. Il est d’ailleurs vice-président du club pro du CEA (Cercle d’éthique des affaires) où il y puise des bonnes pratiques.


« Au final, la fonction conformité est aux confluents du juridique, du contrôle interne et de l’audit, résume Cédric Duchatelle. La dimension conseil fait partie de l’ADN de cette fonction transversale. Il faut pouvoir accompagner les métiers pour qu’ils soient en conformité avec les textes et conseiller les dirigeants dans leurs orientations opérationnelles. Il n’y a pas de compliance sans la dimension éthique. Enfin, une carrière dans la conformité peut être une suite naturelle pour des juristes, à condition de développer des compétences de pédagogie, d’analyse ou encore de communication. »

 


Publié le 28/02/2018

Adhésion

Déjà 4300 adhérents, rejoignez nous.

Agenda