Article

L’AFJE, active aux 4 coins du territoire français

par Carine Guicheteau
Vous aimez cette page ?

Malgré la crise sanitaire, les délégations en région maintiennent le cap pour étendre le rayonnement de l’AFJE et de la profession de juriste d’entreprise. Elles redoublent d’efforts pour continuer à proposer une offre d’événements et de formations. Mais toutes attendent avec impatience l’heure où la convivialité, valeur chère à l’AFJE, pourra reprendre ses droits.

Par Carine Guicheteau

Pour commencer, pouvez-vous nous présenter votre délégation ?

Aymar de Franqueville (AF) : la région Rhône Alpes est l’une des plus importantes de l’AFJE avec environ 400 adhérents, +15 % en trois ans. Notre bureau est composé de huit juristes. Nous nous réunissons tous les mois pour échanger sur le programme d’animation à proposer à nos adhérents. Sont organisés fréquemment des ateliers sur des sujets juridiques divers, sur les défis actuels et futurs tels que les legaltech ou la digitalisation. En temps normal, nous organisons aussi régulièrement des afterworks. Nous avons bien sûr dû adapter notre offre au contexte en organisant plusieurs webinars en partenariat avec des cabinets d’avocats. Avec la crise de la Covid-19, l’offre de webconférences a explosé, il est plus difficile de se démarquer. Mais surtout, nous perdons la proximité, la convivialité et l’identité régionale des événements. La dématérialisation est intéressante à bien des égards, mais elle n’est pas suffisante. Le partage, l’échange et la convivialité sont essentiels et font partie de l’ADN de l’AFJE. Vivement que tout rentre dans l’ordre.

Quelles sont vos satisfactions en tant que délégué régional ? 

AF : le bureau fait preuve d’un grand dynamisme. Nous pouvons compter sur une organisation désormais bien rodée. Nous nous sommes réparti les rôles : gestion des réseaux sociaux, du budget ou des relations avec les universités… Chacun notre tour, nous prenons le lead sur l’organisation d’un événement. Pour ce faire, nous avons créé une boîte à outils pour faciliter la tâche de l’organisateur et minimiser le temps passé. Nous avons réellement à cœur de satisfaire nos adhérents.

Quelle est l’image du juriste d’entreprise dans votre région ?

AF : nous avons de très bonnes relations avec les institutions locales (du bâtonnier aux doyens des universités de droit, en passant par des associations telles que Lyon Place financière & tertiaire, le Medef ou encore l’ACE) grâce à des rencontres régulières. Ces contacts ont pour but de promouvoir la position du juriste au sein du monde du droit et de faire passer des messages, notamment sur la confidentialité des avis et le statut des juristes en entreprise. Ces thématiques nécessitent beaucoup de pédagogie pour expliquer aux avocats que nous sommes complémentaires dans nos actions respectives, que nous ne plaiderons pas, par manque de temps et d’expertise.

Quels sont vos projets et ambitions pour votre délégation ?

AF : nous souhaitons que le nombre d’adhérents continue à croître, ce qui signifie que les juristes trouvent un intérêt à participer à la vie de notre association. Nous nous posons également la question de créer une antenne à Grenoble, une région qui abrite de belles ETI et des dizaines de juristes d’entreprise. Concrétiser ce projet en 2021, voire 2022, est envisageable, d’autant que nous avons les personnes pour y prendre le relais.