Article

Les délégations font feu de tout bois !

par Carine Guicheteau
Vous aimez cette page ?

Les délégations régionales de l’AFJE préparent la sortie de crise ! Elles redoublent d’efforts pour garder le contact avec leurs adhérents, maintenir l’offre et sa qualité et séduire les étudiants.

Propos recueillis par Carine Guicheteau

Pouvez-vous nous présenter votre région et votre délégation ? 

Christine Fablet (CF) : le Centre Val de Loire est une vaste région touristique de six départements : le Loiret, le Cher, l’Indre, le Loir-et-Cher, l’Indre-et-Loire et l’Eure-et-Loir. C’est la 1re région céréalière de France… et d’Europe ! Elle se distingue également en matière de R&D notamment dans les cosmétiques avec la Cosmetic Valley de Chartres. De nombreuses PME et ETI s’y développent, ainsi que quelques grands groupes, dans l’agroalimentaire, la logistique, les transports, le BTP et l’industrie au sens large. La délégation régionale est récente puisqu’elle a été réellement lancée en 2018. Elle compte une trentaine d’adhérents. Nos actions sont principalement axées sur Orléans, mais nous espérons nous développer sur d’autres villes.

L’animation de votre délégation a-t-elle souffert des restrictions liées à la crise sanitaire ? 

CF : si nous avons un peu réduit la voilure du fait des confinements et couvrefeux successifs, notre objectif est de retrouver le rythme d’un événement par mois. Dès avril 2020, nous avons organisé cinq webinars avec l’aide de cabinets d’avocats locaux. Nous avons bon espoir de reprendre le chemin des événements en présentiel courant juin pour un rendez-vous avec les notaires du Centre Val de Loire. Pour la rentrée, nous souhaitons remettre sur pied les ateliers Z'interpros, des rencontres interactives avec d'autres professionnels de l'entreprise sur un thème commun, comme déjà fait : le portage salarial avec l’ANDRH et les approbations de comptes avec la DFCG. L’ouverture sur les autres fonctions de l’entreprise nous tient à cœur. Nous nous sommes également rapprochés du tribunal de commerce, avec lequel nous espérons organiser une réunion. En 2021, nous avons pour ambition de tisser des liens avec les legaltech.

Menez-vous des actions spécifiques auprès des étudiants ?

CF : l’AFJE vient d’intégrer le club des partenaires de la faculté de droit d’Orléans. C’est une nouvelle étape que nous sommes très fiers d’avoir franchie. Le but est de contribuer à l’excellence des cursus et de valoriser notre belle profession auprès des étudiants juristes. En février dernier, nous avons organisé un Web métier auprès des étudiants juristes, très intéressés bien qu’ils ne connaissent pas encore tous notre profession.

Une satisfaction ?

CF : j’invite tous les juristes régionaux à nous rejoindre et aux adhérents qui le souhaitent à rallier le bureau régional. Animer un réseau, sortir de sa zone de confort, créer du lien et des événements, c’est très motivant ! Et un bon moyen de réveiller le communicant qui sommeille chez tout juriste !