Article

Les délégations font feu de tout bois !

par Carine Guicheteau
Vous aimez cette page ?

Les délégations régionales de l’AFJE préparent la sortie de crise ! Elles redoublent d’efforts pour garder le contact avec leurs adhérents, maintenir l’offre et sa qualité et séduire les étudiants.

Propos recueillis par Carine Guicheteau

Pouvez-vous nous présenter votre région et votre délégation ? 

Matthieu Gennot (MG) : la Bretagne est une région dynamique au niveau économique, notamment grâce à la diversité des secteurs d’activité représentés [lire l’article p. 57]. La réalité juridique dans les entreprises dépend de leur taille. Parfois, le juriste est seul dans son organisation, l’intérêt d’adhérer à l’AFJE est alors une évidence. En juin 2019, j’ai repris la tête de la délégation bretonne qui rayonne sur toute la région, de Rennes à Brest, en passant par Vannes, et Nantes où nous avons un bureau. Aujourd’hui, le bureau est composé de quatre membres. Notre délégation fédère environ 270 membres.

L’animation de votre délégation a-t-elle souffert des restrictions liées à la crise sanitaire ?

MG : la fin d’année 2020 et ce début d’année 2021 sont particulièrement animés ! La nouveauté datant d’octobre est la création d’un comité des jeunes juristes qui, dans la foulée, a organisé un webinar pour aider les jeunes dans leur recherche d’un stage ou d’un emploi. Quatre directeurs juridiques se sont prêtés au jeu : ils ont présenté leurs attentes et, au détour des questions / réponses de fin de session, les participants ont livré les leurs. Une vingtaine de jeunes ont répondu présent. Les échanges ont été nourris et enrichissants. À refaire ! Le programme de webinars est dense et balaie un large éventail de thématiques : médiation, télétravail, contentieux de l’urgence… En mars, nous avons organisé un e-atelier avec l’incubateur du barreau de Rennes sur les nouvelles compétences et les soft skills des professions juridiques. L’événement a rencontré un vif succès. Nous espérons reprendre les afterworks avant l’été et, dès la rentrée, les ateliers Zoom métier. Enfin, nous espérons faire aboutir un projet en gestation depuis quelques mois : un cycle de plusieurs ateliers où un binôme de directeurs juridiques développe une thématique juridique spécifique. Ces sessions, interactives et concrètes, viendront compléter les ateliers organisés par nos partenaires avocats.

Menez-vous des actions spécifiques auprès des étudiants ? 

MG : notre partenariat avec la faculté de Rennes est substantiel et nous a permis également d'organiser un événement avec l’incubateur du barreau de Rennes. Tous les ans, nous participons au forum des métiers. Les juristes d’entreprise sont toujours représentés à la conférence annuelle sur les métiers. Par ailleurs, des membres de l’AFJE participent à des ateliers du droit où un juriste fait connaître la pratique le droit en entreprise. Cette année, l’un des thèmes était le legal design. Les retours des étudiants sont très positifs ! Depuis quelques années déjà, des juristes parrainent des étudiants. En février dernier, la 1re rencontre entre les parrains et leurs filleuls a été organisée, à distance bien sûr. Malgré les circonstances, 15 binômes ont pu être créés ; c’est une vraie satisfaction de voir ce dispositif monter en puissance. Nous avons la chance d’avoir des adhérents actifs et motivés et je les en remercie ! Au sein de notre bureau, nous avons réellement à cœur d'accompagner et d'aider au quotidien les juristes d'entreprise de demain ! Enfin, nous espérons prochainement participer à la clinique du droit aux côtés des avocats et magistrats. Le principe ? Aidés par des professionnels, des étudiants doivent apporter une réponse concrète à une problématique posée.

Une satisfaction ?

MG : au sein de notre délégation, il y a de la place pour tous les talents, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues ! J’essaye de faire participer tous les membres qui le souhaitent, à faire tourner les intervenants sur les événements. Cela engendre une belle dynamique et un véritable cercle vertueux. Faire rayonner notre métier et préparer la relève est extrêmement gratifiant.