Article

Les délégations régionales font le plein de projets et de partenariats !

par Carine Guicheteau
Vous aimez cette page ?

Nos délégations en région ont du talent ! Malgré les obstacles liés à la crise sanitaire, la vie associative poursuit son cours avec des juristes d’entreprise enthousiastes, proactifs et déterminés à valoriser leur profession. 

 

Propos recueillis par Carine Guicheteau

 

Pour commencer, pouvez-vous nous présenter votre délégation ?

Valérie Quesnel (VQ) : l’AFJE dispose d’une délégation de longue date en Normandie, qui regroupe désormais la Haute et la Basse Normandie. Au printemps 2021, la délégation a créé son bureau à la mixité parfaite. Six juristes d’entreprise issus d’horizons différents se retroussent les manches avec enthousiasme. Je suis ravie de ce nouvel élan. Pour gagner en efficacité, nous fonctionnons en binôme sur des missions bien précises : relation avec l’univers académique ou les professionnels du droit, communication, partenariats ou encore best practices carrière. L’objectif est de développer nos actions ! Nous sommes désormais une vraie équipe avec des membres motivés et professionnels. Actuellement, la délégation fédère une quarantaine de membres. Le potentiel d’adhérents est bien plus important et nous devons réussir à toucher les juristes isolés dans leur entreprise. En effet, les directions juridiques des grands groupes sont souvent en région parisienne et la Normandie accueille plutôt des entreprises de taille moyenne. Pourtant, ces juristes uniques peuvent être particulièrement intéressés pour échanger et partager leur retour d’expérience.

Quel est le programme passé et à venir de votre délégation ?

VQ : notre feuille de route pour la fin d’année et l’année 2022 est en cours de finalisation. Adepte de la technique des petits pas, je préfère un programme modeste mais réaliste afin de ne pas nous éparpiller et gaspiller notre temps et notre énergie. Il est certain que nous souhaitons tisser des liens plus étroits avec les universités de Caen et de Rouen, où nous présentons d’ores et déjà notre belle profession. Pour valoriser le métier de juriste d’entreprise, nous échangeons avec l’Agence régionale de l’orientation et des métiers et avons participé au salon de l’orientation organisé par la région, qui a été dématérialisé cette année. Via un blog, nous avons pu échanger avec les jeunes et leurs parents et répondre à toutes leurs questions sur notre profession. En cette période de pandémie, nous avons organisé nos événements sous forme de webinars. Un cabinet d’avocats partenaire est intervenu sur ce qu’il fallait retenir en matière de concurrence et de distribution sur l’année 2020. Conjointement avec les régions Ouest et Centre de l’AFJE, nous avons également abordé le rôle et le pouvoir de la DGCCRF dans les contrôles administratifs. De belles initiatives se préparent pour 2022…

                                                                    Quelles sont vos satisfactions en tant que délégué régional ? 

 VQ : la constitution du bureau va donner un nouvel élan à la délégation. Nous repartons sur une nouvelle dynamique avec enthousiasme et confortés par le digital. Nous espérons prochainement pouvoir tourner la page de la Covid-19 et nous retrouver autour d’événements en présentiel. Outre les actions sur le terrain, j’apprécie le contact, le soutien et les échanges avec les autres délégués régionaux. Nous partageons bien souvent les mêmes problématiques quel que soit le territoire.

Quelle est l’image du juriste d’entreprise dans votre région ?

VQ : notre profession reste encore assez peu représentée en Normandie. Selon l’entreprise, le juriste peut être perçu comme un empêcheur de tourner en rond ou comme un business partner. Nous devons démontrer la transversalité de notre profession et la plus-value que nous pouvons apporter aux dirigeants. Développer le business de nos entreprises dans l’éthique et la promotion de la compliance telle est la volonté des juristes d’aujourd’hui. J’estime que le juriste d’entreprise doit être curieux et créatif pour pouvoir se positionner comme un vrai partenaire du business. Bien entendu c’est cette "vision business partner" que nous souhaitons développer et promouvoir auprès des étudiants et des professionnels.

Quels sont vos projets et ambitions pour votre délégation et le métier de juriste d’entreprise ?

VQ : nous espérons que de nombreux juristes d’entreprise motivés par nos événements vont rejoindre les rangs de notre délégation ! Promouvoir notre profession dès les premières années d’université, auprès d’étudiants qui le connaissent assez peu, est également un beau challenge.