Article

Les délégations régionales font le plein de projets et de partenariats !

par Carine Guicheteau
Vous aimez cette page ?

Nos délégations en région ont du talent ! Malgré les obstacles liés à la crise sanitaire, la vie associative poursuit son cours avec des juristes d’entreprise enthousiastes, proactifs et déterminés à valoriser leur profession. 

Propos recueillis par Carine Guicheteau

Pour commencer, pouvez-vous nous présenter votre délégation ?

Anne-Emmanuelle Rousseau (AER) : quand je suis revenue dans ma région d’origine en 1997, après un détour par Paris pour débuter ma carrière, j’ai constaté que l’AFJE n’y était pas implantée. Convaincue par la notion de collectif portée et animée par l’AFJE dont je suis adhérente depuis 1994, j’ai donc créé la délégation même si la région comptait peu de juristes d’entreprise. La situation a tendance à s’améliorer au fil des ans grâce à un mouvement de décentralisations des directions juridiques visant à les rapprocher du terrain et des opérationnels. Après une pause, j’ai repris la tête de la délégation Languedoc-Roussillon en 2016. Aujourd’hui, la délégation Languedoc Roussillon rassemble une trentaine d’adhérents. Si le recrutement est un enjeu important, la fidélisation l’est tout autant. La difficulté de notre délégation est son éclatement géographique. Elle s’étend en effet de Nîmes à Perpignan. Organiser des événements à Montpellier n’est donc logiquement pas satisfaisant pour nombre de nos adhérents. Le distanciel, stimulé par la crise sanitaire, est une solution. Mais, ce n’est pas la panacée. Les webinars ne constituent pas une réponse suffisante sur le long terme. Nous devons nous interroger sur les besoins et attentes des juristes d’entreprise en région afin de réinventer notre offre de services.

Quel est le programme passé et à venir de votre délégation ?

AER : nous avons noué des partenariats solides notamment avec les universités de Nîmes et de Montpellier où nous intervenons régulièrement. En mars dernier, nous avons participé, pour la 5e année, au colloque Droit de l’internet organisé par la faculté de Montpellier et animé une table ronde sur la régulation intelligente des contenus préjudiciables sur Internet. Le partenariat avec l’université de Nîmes a pris une nouvelle dimension en septembre : il va nous permettre de promouvoir le métier de juriste d’entreprise et les offres de stage des adhérents de l’AFJE. Nous allons également mettre en place le dispositif "le Droit en action", dont l’objectif est de soumettre une problématique juridique d’un adhérent et d’en confier le traitement aux étudiants. Nous espérons faire coup double : donner envie aux futurs diplômés d’embrasser une carrière en entreprise et de rejoindre l’AFJE ! Depuis cette année, je suis membre du conseil du département Droit, Économie et Gestion de l’université de Nîmes : le choix d’un juriste d’entreprise pour représenter le monde professionnel est une première. D’habitude, lui sont préférés les avocats ou les notaires. Les dirigeants d’entreprise sont également une cible de premier choix. Le but est de les convaincre de l’intérêt d’embaucher des juristes d’entreprise et de développer une fonction juridique dans leur entreprise. Je profite de certaines représentations pour faire du lobbying ! Enfin, dès que les conditions sanitaires nous le permettront nous organiserons à nouveau des événements conviviaux.

Quelles sont vos satisfactions en tant que délégué régional ?

AER : faire changer la vision et les mentalités sur notre métier est valorisant et motivant. Car nous exerçons un très beau métier qui mérite d’être plus présent dans les formations universitaires et dans les PME.

Quelle est l’image du juriste d’entreprise dans votre région ?

AER : je regrette que certains juristes d’entreprise considèrent leur métier sous l’unique prisme juridique. Je pense au contraire qu’il faut être polyvalent, notamment dans les PME, et s’ouvrir à d’autres domaines comme la RSE, la qualité ou la compliance. D’autant plus que cette polyvalence et cette ouverture représentent des tremplins vers des postes

Quels sont vos projets et ambitions pour votre délégation et le métier de juriste d’entreprise ?

AER : le sujet de l’avocat en entreprise a suscité beaucoup d’intérêt chez les adhérents de ma région, même si chacun est persuadé que ce n’est pas là l’enjeu qui est pour notre profession d’obtenir enfin la confidentialité des avis juridiques internes. Le coup d’arrêt du projet législatif sans ouverture du chantier sur ce point a mis un coup au moral !