CAMPUS AFJE 2016 « Une journée unique pour les juristes d'entreprise »

 

Comme le précise Véronique Chapuis-Thuault, vice-présidente de l'AFJE chargée de l'organisation de l'événement, “le Campus s'est construit autour des trois piliers : l'acquisition de connaissances techniques, le transfert de savoirs métier et le partage de retours d'expérience”.

 

Affiches Parisiennes : Vous êtes la vice-présidente de l'AFJE chargée de l'organisation du Campus, pourquoi cet événement est devenu incontournable ?

Véronique Chapuis-Thuault : Cette année, le Campus AFJE fête sa 6e édition avec un nombre croissant de participants et un intérêt renouvelé des intervenants et des sponsors. Plusieurs signes montrent que le Campus AFJE est devenu un évènement attendu : la fidélité de certains participants, celles des intervenants, une augmentation significative des inscriptions dès la publication du programme. De plus, les juristes d'entreprise sont convaincus que la formation doit être continue tout au long de la carrière. Le Campus AFJE est maintenant connu et reconnu comme la journée de “respiration” des juristes d'entreprise, source d'enrichissement des connaissances, de partages d'expériences et de rencontres. Cette combinaison en fait la journée unique des juristes d'entreprise.

A.-P. : Quelles sont les nouveautés concernant la formation des juristes d'entreprise par rapport aux éditions précédentes ?

V. C.-T. : L'objectif du Campus AFJE est de permettre à chaque juriste d'entreprise qui y assiste, d'acquérir des connaissances et des outils pouvant l'aider dans l'exercice de son métier. Le programme du Campus AFJE se construit donc autour de thèmes incontournables tout en laissant la place à deux types de nouveautés : bien entendu et avant tout, des nouveautés émergées de l'actualité juridique comme l'Atelier “Redéfinir votre stratégie contractuelle à l'aune de la réforme des contrats” ou “Répondre aux nouvelles obligations de conformité et déployer votre programme”, mais également des nouveautés sur des thèmes qui n'ont pas encore été abordés et que l'on voit comme un besoin : l'atelier “Organiser l'introduction en bourse d'une société (IPO)” ou celui du “Juriste en mode projet”.
Nouveauté 2016 : pour mieux répondre aux attentes des juristes d'entreprise, le Campus AFJE s'est enrichi d'un 6e parcours thématique – Contentieux & Transaction. Un système de repérage visuel a été ajouté sur le programme pour permettre aux juristes d'entreprise de sélectionner le parcours qui convient le mieux à leurs attentes.


« Cette année, le Campus AFJE s'est enrichi d'un 6e parcours thématique – Contentieux & Transaction. »

 

A.-P. : Quelle est la philosophie du Campus AFJE ?

V. C.-T. : L'une des missions de l'AFJE est d'être un lieu d'échanges, d'information et de formation pour aider les juristes d'entreprise dans l'exercice de leur métier et le développement de leur carrière. Forte de son expérience sur le métier de juriste d'entreprise et de sa proximité avec ses membres, l'AFJE a construit son Campus autour des trois piliers pour la formation : acquisition de connaissances techniques, transfert de savoirs métier et partage de retours d'expérience.
La conception du programme du Campus AFJE est donc un moment délicat, car elle doit allier le bilan des années précédentes, les attentes des juristes d'entreprise et les thèmes d'actualité ou les nouvelles tendances, tout en respectant ces trois piliers. Cette année, c'est ainsi au total, 18 ateliers des six parcours thématiques – Relations contractuelles, Enjeux financiers et comptables, Corporate et M&A, Contentieux et transactions, Compliance et risques, Management juridique – qui vont être animés en français ou en anglais par des intervenants réputés du monde du droit (juristes d'entreprise, professeurs, avocats, spécialistes …).

A.-P. : La compliance change de visage en 2016 avec le projet de loi Sapin II, le thème de la séance plénière est “Pour une nouvelle gouvernance d'entreprise”, pourquoi est-ce un enjeu important pour les entreprises ?

V. C.-T. : Le besoin de transparence et de régulations des affaires est un mouvement international animé en particulier par l'OCDE et dont l'objectif premier est de lutter contre la corruption ; fléau qui crée des distorsions économiques contreproductives pour le développement des nations et de leurs entreprises. Certaines entreprises, compte tenu de leurs activités internationales, ont déjà dû intégrer les réglementations d'autres pays en la matière. Le projet de loi Sapin II est donc à considérer avec attention, car ses dispositions seront très impactantes pour les entreprises. La compliance est devenu un enjeu majeur tant comme instrument de prévention des risques que comme vecteur de performance économique et de réputation. Elle concerne la gouvernance, le management et l'organisation et s'étend à tous les domaines de l'entreprise (anti-corruption, fraude, conflits d'intérêts, concurrence, délits boursiers, relations avec les partenaires de l'entreprise, RSE, stratégie, etc.). C'est donc un sujet de pointe à débattre et sur lequel il faut se former. L'AFJE a lancé d'ailleurs un cycle de formations sur ce thème.

A.-P. : L'AFJE est à la pointe de la formation innovante, comment voyez-vous l'avenir des juristes d'entreprise ?

V. C.-T. : La société, en général, et les entreprises, en particulier, sont prises dans un maelstrom d'évolutions, de transformations qui sont parfois comparées aux bouleversements de la Renaissance. A cela s'ajoute pour les entreprises la crainte d'être « ubérisées » c'est-à-dire de voir émerger un concurrent sur un produit ou un service avec un modèle économique qu'elles n'ont pas anticipé. L'ICW Summit accueilli par l'AFJE en octobre 2016 avec le programme “In-House Counsel going glocal” a rencontré un vif succès, en mettant en avant les enjeux du “Global business, local rules – Local Business, global rules”. Dans ce contexte, les juristes d'entreprise ont un rôle de plus en plus important à jouer. Business partner au fait des enjeux et des problématiques de leur entreprise, ils sont les mieux placés pour l'accompagner sur le plan juridique, concevoir les solutions juridiques et les méthodes innovantes concourant à sa réactivité et à sa compétitivité. Face à la dématérialisation et à la mondialisation des échanges, ils peuvent aussi aider leurs entreprises à rester ancrées dans le concret en identifiant les règles applicables et les flux, donc les droits et obligations qui en découlent. L'avenir des juristes d'entreprise est donc un bel avenir, clairement tracé. Toute autre vision est obsolète et doit être dépassée pour répondre au seul objectif que l'on doit avoir, à savoir soutenir les entreprises face aux révolutions de notre époque.

 

Retrouvez l'actualité du droit sur le site des Affiches Parisiennes - http://www.affiches-parisiennes.com/campus-afje-une-journee-unique-pour-les-juristes-d-entreprise-6759.html 


Publié le 21/11/2016

Adhésion

Déjà 4300 adhérents, rejoignez nous.

Agenda