Le télétravail, pour les juristes d’entreprise aussi ?

 

Le télétravail, pour les juristes d’entreprise aussi ?

 

Qu’implique la mise en place du télétravail pour les juristes d’entreprise ? Ce nouveau mode de fonctionnement peut effrayer les directions juridiques, compte tenu de la réorganisation qu’elle peut demander.
Pourtant, en pratique, la solution est loin d’être pénalisante, comme en témoigne Emilie Letocart-Calame (30 ans). Membre du Comité des jeunes juristes de l’AFJE [1] et juriste chez Dell depuis un an, elle exerce ses fonctions exclusivement en télétravail. Une solution qui lui offre de la flexibilité, une certaine liberté, et qui ne change en rien son rôle au sein de l’entreprise.

 

Clarisse Andry : Comment s’organise le télétravail dans votre entreprise ?

Emilie Letocart-Calame : Le télétravail est une culture très spécifique à Dell : l’intégralité des salariés, y compris les fonctions support comme les juristes ou les ressources humaines, y est encouragée. C’est ce qui m’a étonné lorsque que je suis arrivée. Le nombre de journées accordées est ensuite adapté aux départements. Les juristes peuvent choisir d’être entièrement en télétravail, et c’est mon cas depuis le mois de septembre. Avant ça, j’étais en télétravail la moitié de la semaine.

L’adaptation a-t-elle été facile ?

Oui, car c’est une organisation qui me plait, et je sais que j’étais faite pour ça. J’aime cette flexibilité et la possibilité qui est laissée à chacun de choisir son mode de travail. Cela n’influera ni sur ma quantité de travail, ni sur la façon dont je vais le faire. En revanche, lorsque j’en parle autour de moi, certaines personnes me disent qu’elles ne pourraient pas travailler à distance, qu’elles n’arriveraient pas à se motiver, qu’elles ont besoin d’être sur place, ou encore qu’elles ont besoin de séparer bureau et domicile, de déconnecter totalement. Je pense donc que cela dépend des salariés.

De quels outils bénéficiez-vous pour travailler à distance ?

Dell a mis en place l’intégralité des supports nécessaires afin que nous puissions tous travailler. C’était une question à laquelle je m’étais heurtée dans mes emplois précédents : on nous répondait - et ce n’était pas complètement faux mais il s’agit bien d’une question de volonté de la part de l’entreprise - que nous n’avions pas les moyens d’être en total télétravail, et qu’il était compliqué d’organiser l’accessibilité des dossiers et des documents. Dell a pris le parti du zéro papier, et cela fait un an que je n’ai pas touché de papier ou de contrat. Tout est stocké sur des serveurs sécurisés et accessibles à distance, l’intégralité des échanges se fait via des plateformes, et nous utilisons la téléconférence pour nos réunions de travail. C’est vraiment un mode de travail avec lequel tout le monde s’est familiarisé au sein de cette entreprise.

 

Lire la suite sur le site du Village de la Justice - ICI


Publié le 28/12/2016

Adhésion

Déjà 4300 adhérents, rejoignez nous.

Agenda